Aquila-Imagine

Les caractéristiques principales de l’Aquila

L’Aquila grand frère du Sangria présente des dimensions légèrement supérieures. Cependant l’esprit du Sangria est conservé avec notamment un bateau équilibré, marin et habitable. Il a aussi été pensé pour des personnes aimant la mer et voulant naviguer plusieurs jours ou semaines en toute sécurité. Architecte : Philippe Harlé (F.)  Les premières unités ont vu le jour en 1977 l’année de son lancement. Il a été produit 1 048 exemplaires jusqu’en 1984.

Caractéristiques techniques Aquila PTE
Cabines : 2 matériaux : polyester
Couchages : 6 gréement : sloop en tête
Longueur hors tout: 8,28 m surface totale : 40,80 m2
Flottaison : 7,10 m grand-voile : 19,20 m2
bau maxi : 3,00 m génois enrouleur : 21,60 m2
tirant d’eau : 1,30 m spi : 57 m2
motorisation : In board 12 cv tourmentin : 5 m2
déplacement : 2 600 kg jauge : 6,64 Tx
fuel : 27 l pourcentage de lest : 16900
eau : 70 l poids/voilure au prés : 65
    voilure au près / largeur : 13.3
PDF_Logo

La brochure officielle de l’Aquila

(pdf de 7 Mo)

L’Aquila est un bateau familial ayant une bonne maniabilité et une vitesse de croisière tout à fait honorable, comme le sangria.
Dès les premiers milles parcourus ont se sent tout à fait en sécurité…cependant comme pour toute navigation et tout bateau il y a des limites à ne pas franchir !

Avis: Valeur sûre du marché, l’Aquila est un pur voilier qui marche fort et permet d’assurer un programme complet de navigation côtière et semi-hauturière. S’il est sans commune mesure avec les dispositions d’emménagements d’aujourd’hui, le cockpit est assez grand et quatre adultes peuvent imaginer entreprendre de belles croisières à son bord. Une référence qui tient sa cote.

L’Aquila comprends 5 couchettes (6 mais la 6ième est souvent condamnée) dont :
– (1) cabine double à l’avant
– (2) couchette double dans le carré
– (3) couchette simple près de la table à carte
– (4) couchette simple à côté de la couchette double en hauteur (souvent remplacée par des équipets).
– (5) carré avec une table fixe dont les cotés se replient.
– (6) cuisine sur babord et (7) salle d’eau sur tribord juste après la descente.

– (4) La couchette bâbord (la 6ième) est légèrement en hauteur et se forme en relevant le dossier de la banquette bâbord. Dans beaucoup d’Aquila, celle-ci est condamnée et laisse place à des rangements souvent transformés en équipets.
– (5) La table centrale est fixe et les 2 côtés se rabattent, ce qui permet de laisser un passage vers la cabine avant lorsque l’on est en équipage réduit.
– (6) La cuisine est sur bâbord lorsque l’on descend, elle comprend des rangements une glacière (en profondeur, accessible par le toit ce qui n’est pas toujours pratique), un évier avec une pompe à pied. sous cet évier il y a un vide qui sur certain Aquila est exploité grâce à l’ajout d’une porte d’accès.
– (7) La salle de bain sur tribord de la descente, se compose d’un cabinet de toilette, d’un lavabo, d’une penderie à cirés et de rangements,
– (8) Le moteur, lui se trouve sous les marches de la descente et est facilement accessible en enlevant celles-ci,
– (9) La table à carte sur tribord après la salle de bain est dans le sens inverse de la navigation,
– (1) Enfin, la cabine double avant se ferme par une porte coulissante et offre une couchette triangle double confortable avec de nombreux rangement. Un conseil remplacez la penderie bâbord par des étagères, c’est plus pratique !

Dans le cockpit :
– (10) le coffre bâbord est assez volumineux et renferme le réservoir de gasoil (27l)
– (11) le coffre tribord est moins volumineux car il renferme en dessous la vache à eau (70l)
– (12) un coffre « ouvert » se trouve à la poupe, uniquement coiffé d’un banc permet de ranger une annexe ou le radeau de survie
– (13) un équipet extérieur « vide poche » permet de laisser quelques affaires (lunettes, téléphones…) à l’extérieur
– (14) la baille à mouillage…

 

 

 

Sangriaquilamis