Sangria Tour 2007
une superbe croisière qui s’est déroulée du 05 au 15 août

corde

le carnet de bord de Yves Coulon

Une fois de plus le sangriatour fut béni des Dieux. Après un rassemblement force 8, un mois de juin et juillet bien en dessous des normes saisonnières nous nous engagions dans ce Sangriatour les équipets chargés de polaires et autres équipements de pluie. Hé bien non… Pendant ces 10 jours nous avons eu un temps de roi ! Les premiers bateaux arrivent vendredi 3 août au soir à Port Tudy: Fleur de sel, et Yvaou.

Samedi 04 août : balade dans l’île de Groix en attendant les autres; Morgane V, Théorème, Ma’Karrez , Morgane II nous rejoignent en fin soirée.

Dimanche 05 août : rassemblement au mouillage “les Sables Rouges” comme prévu. Le voyage “Port Tudy – Les Sables Rouges” fut sans histoire. Avel nous rejoint pour la journée avec à bord Arthur notre nouveau moussaillon sangriamis. Tout le monde débarque pour déjeuner sur la plage d’une petite crique isolée bien sympa, mais attention, accostage au surf… émotion garantie ! Après concertation, nous décidons de rester la nuit au mouillage pour lever l’ancre demain matin en direction du Crouesty. Théorème décide de rentrer à Etel. Fleur de sel et Avel nous quittent, lundi c’est le boulot. Les pauvres, il fait si beau !

Lundi 06 août : le vent a forci, ouest, force 4, baromètre à 1014 hp. Nous levons l’ancre à 10 heures direction le Crouesty, nous ne pourrons pas entrer dans le golfe, le flot descendant sera encore trop fort. La flotte se sépare pour les deux options possibles, longer la cote de Quiberon ou piquer sur Belle île plus au large. Morgane II choisit la deuxième option et nous accueille sur le ponton à notre arrivée vers 16 heures. Étape bien utile pour refaire les niveaux et quelques approvisionnements en victuailles.

Mardi 07 août : vent nul, pression à 1016 hp. Départ au moteur pour l’île aux Moines. War Raog et Athéna se joignent à nous. Belle balade, nous sommes en fin de marée montante, les flots nous poussent tranquillement le long de l’île. Nous arrivons à 13 heures, il y a peu de monde, nous nous mettons à couple le long des pontons à flot. C’est très bien organisé, une navette, assurée par le port, nous permet de débarquer pour visiter l’île et pour notre plus grand bien un orage éclate, voilà qui rafraîchit tout le monde.

Mercredi 08 août : vent faible, baromètre à 1018. Départ vers 10h30 pour rallier l’île d’Arz en passant par la pointe nord de l’île aux Moines, puis descente vers le sud, sous voile (le vent Nord-Est se lève) pour aborder l’ile d’Arz à 13 heures par sa cote sud. Nous mouillons à la cale de Pen Raz par 5 mètres de fond à marée haute; il faudra changer de place pour la nuit ! Après le repas, nous débarquons pour visiter l’île.
Très accueillante, avec ses plages propices à la baignade, l’île est le paradis des amateurs de voile. La nature y est préservée, comme en témoignent faune et flore des marais ou des vasières découvertes à marée basse. L’île d’Arz est un endroit calme où les paysages variés sont restés très naturels, voir sauvages. Un superbe sentier côtier contourne l’île découpée en petites criques, on y contemple les magnifiques panoramas du Golfe. Le village a su conserver l’authenticité des vieilles demeures bretonnes en pierre. Un charme fou ! Alerte ! Au retour nous constatons qu’un bateau est bord à bord avec Morgane V. Que se passe t-il ? Le vent est fort et un superbe 12 mètres pousse Morgane V sur sa chaîne. Comment faire ? le bateau est vide, il a décroché son mouillage, le poids risque de faire décrocher aussi Morgane. Le temps de dégager les chaînes emmêlées, et voilà l’intrus qui s’échappe pour dériver vers d’autres bateaux. Voyant la menace arriver sur lui, une vedette tente de le récupérer pour l’immobiliser. Après plusieurs tentatives l’opération réussit et la vedette maintient le bateau jusqu’à l’arrivée du propriétaire. Belle fortune de mer ! Bon… soyons sérieux, il est temps de reprendre un bon mouillage pour la nuit et pourquoi pas, pour certain, de doubler le mouillage. Nous serons tranquille pour la nuit et puis demain matin… c’est Pascale à la manœuvre.

Jeudi 09 août : vent faible, pression 1021 hp. MorganeII nous a quitté ce matin à 6 heures (marée oblige). Nous décidons de visiter ce si joli petit port de Saint Goustan. Départ 10 heures, pour passer au sud de l’île aux moines et entrer dans la rivière d’Auray. Certains décident d’approcher l’entrée du Golf. Il est midi, à mi marée montante, les flots commencent à bouillonner. Il faudra tout de même mettre la pleine puissance des moteurs pour passer. C’était limite. La rivière d’Auray est une pure merveille. On entre dans une aquarelle ou la nature mélange toutes les couleurs pastelles: le vert émeraude de la rivière, souligne les rives mordorées où sont posées les plus belles demeures de pierre et de terre fondues dans un univers passant du vert des arbres au brun rouge de la bruyère pour finir dans un ensemble d’ocre et argent au fond du port de Saint Goustan. Pour atteindre cette merveille il faut passer le pont ! Tiran d’air 14 m. Athéna passe sans problème, Ma’Karez le suit. Attention, Morgane… tu ne passes pas ! Ha oui, J’ai oublié de vous dire, Bernard et Evelyne ont troqué leur Sangria pour un Symphonie. Pas de chance son tirant d’air dépasse 14 mètres, il faut attendre la marée basse, mais pas trop si non c’est le tirant d’eau qui posera problème. Ha les gros… que de problèmes !

Vendredi 10 août : peu de vent dans la rivière, pression 1018. Départ pour Port Haliguen ou nous devons débarquer Pascal à 20 heures au plus tard. Un vent force 3-4 Sud Ouest nous cueille dès la sortie du Golfe. Premier bord jusqu’à la Teignouse puis virement pour enter au port à 20 heures précises.

Samedi 11 août, la flottille se sépare, Morgane V et Ma’Karez irons vers Belle île, Athéna retourne à l’île d’Arz, Yvaou rentre à Arzal.

Fin du Sangriatour 2007 plein de soleil et de belles couleurs

Sangriaquilamis